Traduit du portugais par Jo JF.

"Depuis quelques mois, j'avais des difficulté à dormir la nuit. Jusqu'à cette date, j’ai (presque) toujours réussi à bien dormir, "comme un bébé" selon le dicton populaire. Je pouvais boire 4 cafés par jour, même la nuit, et je n'avais toujours aucun problème. Mais maintenant je ne peux même pas prendre un seul café, même si c'est tôt le matin ...

Et il n'y a eu aucun changement dans ma vie qui soit justifié, ni dans les pressions normales et le stress, ni dans la santé. Et de pair avec cette mauvaise qualité de sommeil, il y avait aussi de nombreux jours avec une fatigue inexpliquée, ou une sorte d'agitation «électrique» désagréable, une sorte de «bzzzzz» qui vibre dans la tête et dans tout le corps.

Mpn ami Ian, et qui a des problèmes similaires, mais à un stade beaucoup plus sérieux, a récemment découvert que la véritable cause c’est l’Électro Hiper Sensitivité (EHS), c'est-à-dire une sorte d'allergie galopante à tous les types d'émissions électromagnétiques, que ce soit à partir de téléphones mobiles et d'antennes, de wifis, de téléphones sans fil (hautes fréquences - HF) ou de circuits électriques domestiques et d’une multiplicité de dispositifs (basses fréquences - LF). A tel point qu'il ne peut même plus aller dîner dans son restaurant favori puisqu’il suffit quelques d'heures d'exposition dehors lui (chez lui tout est plus ou moins maîtrisé, et à bas niveaux) pour être garanti d’avoir une nuit sans dormir.

Vu que j'avais un appareil de mesure avec moi, acquis depuis longtemps, mais très peu utilisé car à l'époque les niveaux détectés n'étaient pas (ou ne semblaient ...) pas pertinents, j'ai décidé de faire une nouvelle enquête, à l'intérieur et à l'extérieur de la maison. En plus, depuis quelque temps que je me méfiais de la prolifération des antennes partout, et notamment devant la maison, où j'ai déjà marqué 3 gros poteaux chargés d'émetteurs, et chacun à moins de 100m ...

Et quelle n'est pas ma grande surprise en plaçant l'appareil de mesure contre le 1er pôle, juste en face de la fenêtre / balcon du bureau. L'aiguille voulait déjà péter l'échelle ...

Et cet appareil est très peu sensible, il mesure les radiofréquences (RF, l'abréviation couramment utilisée pour la bande des hautes fréquences, entre 50 MHz et 3 000 MHz, ou 3 GHz, utilisée pour les communications mobiles, wifi, etc.) dans le milliwatts/cm2. La lecture enregistrée, qui dépasse déjà 1 mW/cm2, et correspond à 70-80 Volts par mètre, dépasse déjà les niveaux légaux.

Mais le vrai problème c’est qu’il y a deux aspects, qui feront de l'EHS une épidémie silencieuse, jusqu'à ce qu'il soit trop tard:

1- Les émissions électromagnétiques ne sont pas ressenties directement par la grande majorité des gens. Quelques rares cas affirment pouvoir ressentir un effet direct désagréable, par exemple, par l'utilisation intensive de téléphones portables ou à proximité d'une grande antenne. Mais la plupart des gens ne remarquent rien du tout, même ceux qui souffrent déjà des effets néfastes.

2 - Les effets négatifs, qui commencent par l'insomnie, la fatigue, la pression ou les maux de tête (ou même les états dépressifs chez certaines personnes), sont des effets très généraux, qui peuvent aussi provenir de nombreuses autres situations. Ainsi, les médecins et les professionnels de la santé, s'ils sont consultés, penseront d'abord à un tas d'autres choses. "Faites plus de sport, mangez mieux, ayez moins de stress. Et si ça ne marche pas, prenez ces pilules pour dormir "...

Et donc, j'ai l'impression certaine que des milliers de personnes vont (rapidement) marcher vers une aggravation de leur situation, jusqu'au jour où les pilules cesseront de produire leurs effets (ou commenceront à avoir des effets secondaires sérieux car pas mal d’elles sont des vraies bombes ...),le jour où les gens ne pourront plus travailler (et comment, sans dormir? ...), et quand les problèmes plus sérieux, déjà détectés et corrélés dans plusieurs études, commenceront à apparaître: la maladie de Parkinson et la maladie d'Alzheimer ... Et à propos, un de mes oncles a été frappé il y a quelques années par une Parkinson rampante à l'âge de 60 ans alors qu'il jouissait toujours d'une bonne santé générale. Je me demande s'il n'aurait pas une antenne RF juste devant sa maison ou à un endroit qu'il fréquentait.

Alors, pourront me demander les gens, comment puis-je vérifier si la cause des éventuels symptômes, similaires à ceux décrits, vient de la RF ou non? La seule façon de vérifier, comme je l'ai déjà fait, et aussi mon ami Ian, c’est de passer quelques jours (ou au moins 24 heures avec aucune exposition, ou quasi-nulle) dans un endroit «propre» et voir s'il y a amélioration ou non dans le sommeil par les nuits suivantes, et dans l'état général. C'est-à-dire éliminer ou minimiser l'exposition aux RF et donner au corps l'occasion de réagir. Et il réagit même assez bien et très vite, du moins je pense que dans les premières étapes, déjà dans le cas des personnes atteintes de Parkinson ou d'Alzheimer j'ai de sérieux doutes ...

Et comment trouver un endroit propre? La réponse n'est pas si simple, puisque que même dans une maison à la campagne, les circuits électriques peuvent être « déséquilibrés », sans lien avec terre p-ex, ce qui créera de nombreuses perturbations sur les émissions à basses fréquences (LF’s du réseau électrique commun 50Hz jusqu'à 100 kHz). Et pour ne pas mentionner que de nos jours tout le monde a l'obsession qu’il doit avoir internet et le réseau mobile partout, et à des vitesses croissantes, pour pouvoir télécharger les vidéos les plus stupides en 2 secondes, même dans les ravins et les pics plus cachés de nos montagnes ... J'ai eu quand même la chance de constater que l'une des pièces de mon appartement, totalement intérieure et loin de la route et sans exposition vers le dehors, elle n'avait pratiquement pas de signal de réseau (pour le téléphone portable) et je pouvais aussi couper le circuit électrique qui alimente toute la pièce. Et, en y emménageant temporairement, ça fait 3 nuits que j'ai dormi toute la nuit (la première nuit n'était pas très bonne, il faut compter sur les effets accumulés de la veille). Une solution pour les plus aventureux serait de faire du camping, dans un endroit où il n'y a pas de réseau cellulaire, et où il n'y a pas de câbles haute tension, bref, loin de tout et de tout le monde".